Né d’une collaboration entre le conseil de la région de Marrakech-Safi, la commune urbaine de Marrakech et le Fonds d’accompagnement des réformes du transport, le projet Bus à Haut Niveau de Service de Marrakech (BHNS), consiste à équiper la ville ocre de bus électriques alimentés par une centrale solaire. Les BHNS représentent un compromis à mi-chemin entre les tramways et les métros, à moindre coût mais surtout à faible émission de CO2. Il vise à améliorer le transport urbain, tout en préservant l’environnement et diminuant les émissions de gaz toxiques. En effet il vient en application de la convention-cadre sur les changements climatiques de la COP22.

La première ligne qui relie Massira à Bab Doukkala, est en service depuis le 28 Septembre 2018. Ceci dit le nombre de bus qui circulent sur cette ligne est resté très faible. Aussi la centrale solaire, censée alimentée le réseau n’est pas encore en service. Par conséquent les bus puisent leur énergie sur l’éclairage public. Ce qui coûte au contribuable la somme de 70 000 dh/mois.

Le BHNS de Marrakech, le projet rencontre quelques problèmes

Le projet de BHNS de Marrakech est le premier dans son genre, non seulement au Maroc, mais dans toute l’Afrique. Il s’agit d’un projet stratégique qui s’inscrit dans la politique verte du Royaume. Néanmoins nous avons pu constater quelques problèmes liés à sa mise en œuvre. En effet Outre la quantité de bus qui est inférieure à celle prévue initialement, la centrale photovoltaïque, qui a coûté une fortune et qui est censée recharger les bus, n’est toujours pas opérationnelle. Aussi la taille des bus acquis ne respecte pas le cahier des charges. En effet on avait prévu initialement d’acquérir des bus de 20 mètres de longueur. Ces derniers auraient eu une capacité supérieure à ceux finalement acquis qui ne font que 12 mètres.

Par ailleurs une ligne seulement est opérationnelle sur les quatre prévues initialement et la mairie de Marrakech, soulève déjà un problème de fonds pour démarrer les travaux sur les 3 autres lignes. Tous ses soucis ont provoqué du retard sur le projet qui peine à aboutir.

Les travaux d’extension du réseau du BHNS de Marrakech nécessiteraient 778 millions de DH

Après la première ligne qui relie Massira à Bab Doukkala, la mairie de Marrakech souhaite étendre le réseau BHNS. Portant ainsi le nombre de lignes à 4. Elle annonce de ce fait que les travaux de voirie de la deuxième ligne reliant M’hamid Bab à Doukkala sont déjà terminé et il faudrait donc acheter 10 bus pour alimenter cette ligne, dont le nombre de voyageur est estimé à 6 millions. Ceci pour une mise en service en 2018. Aussi Les travaux d’extensions de la ligne 3 et 4, qui relieront respectivement la gare routière à Bab Doukkala et Bab Doukkala à Sidi Youssef Ben Ali, démarrerons à moyen terme. Les travaux, coûteront 695 millions de DH. Une somme dont la moitié financera les travaux d’infrastructure, le reste servira à l’acquisition des bus et les travaux d’extension de la centrale solaire.

Pour le financement, le projet prévoit de faire appel à des partenariats public-privé, ainsi qu’au fond vert pour le climat. Ceci à l’instar de ce qui a été fait pour le projet de tramway de Casablanca.

Le projet BHNS de Marrakech, n’est que le premier d’une longue série

Le projet de Bus à Haut Niveau de Service de Marrakech, est le premier d’une longue série. Le Maroc va lancer d’autres projets dans le même genre. En effet notre pays ambitionne à horizon 2030 de réduire les émissions du secteur du transport de 373.226 tonnes/équivalent CO2. Une démarche qu’on ne peut que saluer et qui nous rends fière d’appartenir à ce pays.

Article à lire également :

– Maroc : bientôt un méga-projet de blockchain-powering dans le sud

– Les projets Noor-Midelt I et II au sud de Maroc bénéficient d’un prêt de 125 millions de dollars de la part de Banque mondiale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *