Les constructeurs automobiles multiplient les offres des voitures électriques et hybrides. Après Tesla et son Modèle S, le géant du luxe Ferrari, déclare vouloir se lancer dans l’électrique. En effet le PDG de la marque italienne, Sergio Marchionne, l’a annoncé au Salon automobile de Detroit. Il a dit vouloir concevoir une supercar électrique capable de concurrencer le modèle S de Tesla. « Les gens sont émerveillés par ce que Tesla a fait avec sa super voiture. Je ne veux pas minimiser ce qu’Elon Musk, a fait, mais je pense que c’est faisable par tous » a t’il déclaré aux journalistes.

Ferrari était farouchement opposé à l’électrique et affirmait ne jamais en faire

Ferrari s’est toujours opposée à l’électrique. Son patron Sergio Marchionne a déclaré, au salon de Genève, qu’imaginer une Ferrari électrique était grotesque. Encore moins une voiture autonome : « Vous devrez me passer sur le corps ! » a-t-il ajouté. Ce n’était pas mieux avec son prédécesseur, Luca di Montezemelo, qui avait affirmé en 2011 au site américain Engadget, que la marque ne fera jamais d’électrique. Il avait dit « Vous ne verrez jamais de Ferrari électrique parce que je ne crois pas aux voitures électriques. Je ne pense pas qu’elles représentent un pas en avant important contre la pollution ». Mais depuis de l’eau a coulé sous les ponts et les constructeurs ont multiplié les offres. Le constructeur italien n’a eu d’autre choix que de suivre.

«Nous le faisons parce que nous devons le faire » a déclaré Sergio Marchionne

 Face à la montée en flèche du nombre de voitures électriques, proposée par les constructeurs, Ferrari devait prendre le train en marche. En effet Sergio Marchionne, estime que moins de la moitié des véhicules seront encore à combustion d’ici 2025. L’industrie est effectivement en plein changement. Il était donc temps selon lui de s’y mettre.

Ferrari a toujours essayé de diversifier son portefeuille et de garder ce côté exclusivité. Politique qui jusqu’à là a bien fonctionné. En effet le constructeur a toujours pu vendre ses voitures à des prix exorbitants. Se lancer dans l’électrique et l’hybride est donc une suite logique si la marque veut continuer son « succes-story ». Cela lui permettra également d’atteindre son objectif de 2 milliards d’euros de chiffres d’affaire et 10.000 exemplaires vendus d’ici 2022.

Le nouveau plan de Ferrari, qui sera publié au premier semestre 2018, incluera des offres de voitures hybrides et électriques et dévoilera les dates de lancement.

La folie de l’électrique chez les constructeurs automobile haut de gamme

Lorsque Elon Musk s’est lancé dans l’électrique en 2008 avec sa Tesla Roadster, tout le monde la pris pour un fou. Mais Tesla a gagné son pari et a refait l’expérience en 2012 avec sa Model S. depuis le pari fou semble s’être transformé en véritable aubaine. Dès lors tout le monde a suivi. Il y a eu d’abord Audi et son e-Tron 100% électriques, qui av sortir en 2018, suivi de la Mission E de Porsche et la RapidE de Aston Martin, tous deux prévues pour 2019. Aussi Maserati promet son premier véhicule électrique pour 2020. Puis enfin le patron de Rolls-Royce a également parlé de sa prochaine génération de voitures électriques. Ceci sans spécifier de dates pour le moment.

L’électrique a donc de bel années devant lui. Seule bémol pour les constructeurs des voitures de luxe c’est de réussir à convaincre leurs clients habitués aux vrombissements des moteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *