Ça semble difficile à croire, mais un constructeur bulgare promet une citadine électrique « L-City » à moins de 10 000 € pour 2020. Encore plus étonnant ; le constructeur fait d’habitude des sportives nerveuses.

Habitué à produire des sportives de haut niveau, le constructeur bulgare, Sin Cars, décide cette fois de descendre en gamme et de tenter une nouvelle expérience avec « L-City ». Une citadine électrique au prix abordable et 100% made in Europe. Ceci surprend d’autant plus que nous sommes habitués à voir des constructeurs lancer des voitures de prestige en édition limité mais jamais le contraire !

L-City, la voiture électrique au prix défiant toute concurrence

Sin Car promet son véhicule à moins de 10 000 euros. Ce prix là ne représente que la moitié des coûts des voitures électriques actuelles. Selon Bloomberg, le fondateur de Sin Cars, Rosen Daskalov, souhaite profiter des coûts faibles de production dans l’Europe de l’est. Ceci pour concurrencer la chine sur le marché de l’entrée de gamme. En effet selon le fondateur, l’Europe doit absolument démocratiser l’électrique pour relever le défi de la transition énergétique.

Malgré ses ambitions, l’ex-pilote de course reste raisonnable et compte démarrer en douceur dans le domaine des voitures électriques. En effet Rosen Daskalov déclare vouloir commencer la production avec 30 à 40 voitures par jour. Selon lui à l’heure actuelle le marché européen ne semble pas encore prêt à absorber plus. Par ailleurs pour pouvoir lancer l’usine de production et obtenir rapidement l’homologation de la L-City, Sin Cars compte vendre sa voiture en premier à des taxis qui souhaitent passer à l’électrique ou encore des entreprises de livraison à domicile.

Quid des caractéristiques techniques ?

Nous ne disposons pas encore d’informations sur les caractéristiques techniques de la L-City. Cependant on sait que ce sera une deux-places bridée à 70 km/h qui pourra rouler à 150 km de base. Aussi le constructeur précise qu’il va concevoir sa voiture comme une plateforme modulaire pour que cette dernière puisse s’adapter aux besoins des utilisateurs. En effet elle aura une base à laquelle pourront s’ajouter des blocs de batteries pour augmenter son autonomie jusqu’à atteindre les 600 km. Elle pourra aussi être allongée pour en faire un utilitaire par exemple.

La L-City ne dispose pas encore de prototype, nous n’avons donc aucune idée sur le design de la future Ferrari du peuple. En effet pour cela il faudra attendre le salon de Genève du 07 au 17 Mars 2019. Ceci dit étant habitué avec ce constructeur à des formes similaires à ceux des Lamborghini et des Ferrari, nous avons hâte de voir à quoi va ressembler la voiture électrique la moins cher du monde.

Article à lire également : Voitures électriques : plus rentables que le diesel ou l’essence au bout de 4 ans d’utilisation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *