Le bureau de Rabat de la Banque mondiale pour le Maghreb a publié jeudi dernier un communiqué annonçant l’accord par cette dernière d’un prêt de 125 millions de dollars au Maroc. Ce dernier devra servir à financer les projets Noor-Midelt I et II

La banque mondiale pour le Maghreb vient d’accorder un nouveau prêt au Maroc à hauteur de 125 millions de dirhams. Un financement auquel prend par également le Fonds pour les technologies propres à hauteur de 25 millions de dollars. Les fonds serviront à contribuer au développement et la mise en place des centrales de Noor-Midelt I et II (sud). Lesquels atteindront à terme une capacité cumulée de 600 à 800 MW selon l’Institution de Bretton Woods. Ce projet est le deuxième complexe solaire thermodynamique à concentration (CSP) au Maroc après celui de Noor-Ouarzazate. Tous deux faisant partie du plan solaire marocain Noor. Un plan mis en place dans le cadre de la stratégie du royaume « le Maroc Vert » qui vise à générer 52% de son électricité à partir de sources renouvelables d’ici 2030.

 

La centrale de Noor-Ouarzazate devrait être livrée cette année avec une capacité de 580 MW. Le Maroc pourra ainsi se vanter d’avoir le plus grand complexe CSP au monde. En effet se dernier va permettre d’alimenter en électricité plus d’un million d’habitants. En outre la dépendance au pétrole se verra réduire de 2.5 millions de tonnes par an et les émissions en carbone de 760.000 tonnes.

Les projets Noor-Midelt I et II seront encore plus grands que celui d’Ouarzazate

Le complexe de Noor-Midelt sera encore plus grand que celui de Noor-Ouarzazate. A ce propos la directrice des opérations de la Banque mondiale pour le Maghreb a souligné le rôle pionnier que joue le Maroc dans la région en matière d’énergies propres. Rajoutant que ce deuxième projet est une étape supplémentaire vers un avenir propre.

Les deux centrales de Noor-Midelt bénéficieront d’une nouvelle conception combinant les technologies CSP et photovoltaïque. Si l’énergie photovoltaïque est moins coûteuse, elle a une capacité de stockage inférieure à la technologie CSP, qui a l’avantage de continuer à produire de l’électricité même sans soleil.

MASEN a déjà réalisé l’étude d’impact du projet, que vous pouvez consulter directement sur leur site

Lisez aussi : Énergies renouvelables : Sa majesté le roi Mohamed VI reçois les parties prenantes pour une séance de travail

5 thoughts on “Les projets Noor-Midelt I et II au sud de Maroc bénéficient d’un prêt de 125 millions de dollars de la part de Banque mondiale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *