borne recharge electrique maroc

L’Office national de l’eau potable et de l’électricité lance dés la fin de l’année une étude sur la mobilité électrique. Elle vise à mettre en place un plan directeur national pour l’accélération de cette dernière. L’ONEE ambitionne en effet de faire de la mobilité électrique un axe majeur de sa stratégie. Il compte jouer un rôle majeur dans sa structuration, sa promotion et son développement au Maroc.

Une étude qui va durer un an et servira à mettre en place la feuille de route de la mobilité électrique au Maroc

L’étude que l’ONEE s’apprête à lancer à partir de décembre prochain sera effectuée par un cabinet indépendant. Elle coûtera à l’office la coquette somme de 4,6 millions de dirhams et durera pas moins d’un an. Le livrable de l’étude sera une feuille de route globale. Elle définira les contours d’un plan national pour la mobilité électrique ainsi que les mesures concrètes nécessaires à sa mise en place. Pour ce faire le cabinet en charge de l’étude devra inclure l’ensemble des acteurs du marché et détailler les actes et responsabilités de chacun. Aussi l’ONEE exige une étude complète qui aborde tous les aspects de la mobilité électrique au Maroc. Entre autres l’étude s’attaquera au volet réglementaire, la tarification, les normes et la commercialisation. Elle abordera également les volets subventions, mesures incitatives et modalités de financements. La qualité des infrastructures sera également largement étudiée. En effet c’est un point très important pour inciter le citoyen lambda à s’orienter vers des véhicules plus propres.

L’ONEE anticipe le besoin en électricité pour accompagner cette dynamique autour de la mobilité électrique

Le segment des véhicules électriques est en train de prendre de l’ampleur de par le monde. Tout laisse croire que le Maroc ne fera pas l’exception en la matière. Raison qui a poussé l’office à vouloir se pencher sur la question des besoins en électricité actuels et futurs de ce segment des moyens de transport. Il s’agit d’anticiper et prévoir les adaptations nécessaires en matière de capacité de production électrique à l’échelle nationale. Ceci pour accompagner et driver cette accélération du développement de la mobilité électrique dans notre pays. C’est aussi à cela que va servir cette étude.

De la mobilité électrique…mais pas n’importe comment !

Dans cette étude il est également question de l’impact du développement et de l’accroissement de la mobilité électrique sur l’environnement. En effet qui dit véhicules électriques dit augmentation des besoins en électricité. Or selon l’Office national de l’eau potable et de l’électricité la conversion de la flotte thermique en flotte électrique n’est efficace que si l’énergie nécessaire à son fonctionnement est produite à base d’énergie renouvelables à faible impact sur l’environnement. Il est a noté que le Maroc a fait beaucoup de chemin en la matière. En effet actuellement 20% de l’ensemble de son énergie provient des énergies renouvelables. Un chiffre amené à augmenter dans les années à venir.

Mobilité éléctrique, le Maroc sur la bonne voix 🙂

Entre les investissements en matière d’énergies renouvelables, l’équipement de plusieurs traçons d’autoroute en bornes de recharges, la réduction des taxes sur les véhicules à faible empreinte environnemental et maintenant ce plan national pour la mobilité électrique, le Maroc confirme de plus en plus sa volonté de s’orienter vers une mobilité plus propre et respectueuse de l’environnement. Un choix que nous ne pouvons que saluer et qui nous rend fières d’être marocain !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *