Renault Zoe au Maroc - 100% électrique

Les véhicules électriques et hybrides polluent moins que les véhicules thermiques. Un fait que plus personne ne peut renier désormais. Partant de ce constat, quelles mesures doivent être prises pour encourager la Mobilité électrique au Maroc.

Le Maroc s’est engagé sur la voie de la mobilité électrique depuis qu’il a organisé la Cop22. Depuis il a pris plusieurs mesures pour inciter les marocains à s’orienter vers les véhicules propres. Ceci à commencer par l’exonération de la taxe de luxe et de la vignette sur les véhicules propres. Aussi le gouvernement à fait baissé les droits de douane et les frais d’immatriculation sur ces derniers. Par ailleurs le Maroc a mis lancé le projet d’équipement de l’autoroute Tanger-Agadir de bornes de recharges. Un projet dont une bonne partie est déjà mise en service et une autre le sera bientôt. D’autres projets dans le genre vont également suivre pour équiper les grandes villes du royaume de bornes de recharge. Autant de mesures qui se sont avérés insuffisantes.

En effet pour faire décoller le marché des véhicules propres au Maroc, il faut un certain nombre de choses encore. Tel est l’avis de Khalid Ziani, directeur général de VTEEM. Une société de location des véhicules électriques en longue durée, filiale du groupe Marita. En effet ce dernier à l’occasion d’une interview donnée à la MAP, a proposé quelques mesures. Ceci pour compléter la feuille de route mise en place par le gouvernement pour encourager la Mobilité électrique au Maroc.

Instaurer le principe du pollueur-payeur, pour décourager les gens à acheter des véhicules diésels

La première chose à faire et d’inscrire sur la carte grise le taux d’émissions CO2 a fin de mettre en place le principe du “pollueur-payeur”. Cela permettera de taxer d’avantage les propriétaires des véhicules les plus polluants. Monsieur Ziani à également préconisé la restriction de la circulation dans les grandes villes des véhicules diesels. Ceci à l’instar de ce qui se fait dans certaines villes européennes et américaines. En effet ces derniers parle d’ores et déjà d’interdiction aux horizons de 2025-2030.

L’utilisation des véhicules propres pour les transports urbains va largement contribuer à la mise en place d’une mobilité électrique au Maroc

Monsieur ziani, pense également qu’il est très important d’opter pour des véhicules propres pour les transports urbains. Ceci à travers le conditionnement de l’octroi de la prime pour les taxis par le passage aux véhicules électriques. Soulignons a cet effet le grand impact des taxis sur la pollution de l’air. En effet de plus en plus de villes dans le monde s’orientent vers l’électrification de leurs taxis. Ceci d’autant qu’a long terme les propriétaires des taxis feront des économies en optant pour les véhicules électriques.

Aussi, monsieur ziani, préconise de n’accepter pour les appels d’offres des bus, que les entreprises proposant des véhicules propres. Il rajoute a cet effet que cette proposition est soutenue par le gouvernement. Soulignant avoir deja communiqué à ce propos à certaines entreprises qui gèrent les parcs de l’état.

Proposer un tarif spécial pour la facturation de l’électricité au niveau des bornes de recharge encouragerai les gens à installer des bornes résidentielles

Aussi le directeur général de VTEEM estime que l’Office national de l’électricité et de l’eau (ONEE) et les services délégataires dans certaines villes doivent proposer un tarif spécial pour les bornes de recharges, comme c’est le cas pour l’éclairage public. Il a justifié cette préconisation par le fait que les gens ont toujours peur de passer à une tranche supérieur si jamais ils installent une borne à domicile. En effet réglementer les tarifs de l’électricité pour les bornes dissiperait ses craintes et encouragerai les gens à installer des bornes à domicile, puis finalement à opter pour un véhicule électrique ou hybride.

Pour finir la mise en place de la mobilité électrique au Maroc passe également par des compagnes de sensibilisation aux avantages des véhicules propres qu’on ne compte plus. A ce effet je me contenterais de parler de l’essentiel qui est son rôle majeur dans la préservation de la terre que nous léguons à nos enfants.

Article à lire également : Maroc : bientôt un méga-projet de blockchain-powering dans le sud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *