Après le Formule E, c’est autour de la moto électrique d’avoir sa coupe du monde FIM MotoE World Cup. Les organisateurs l’ont annoncé mardi dernier à Rome. Cette dernière va démarrera en 2019. En outre, Entel, l’ancienne société nationale d’énergie va sponsoriser la compétition.

En effet, Vito Ippolito, le président de la FIM (Fédération internationale de motocyclisme) affirme qu’après plusieurs années de tests, ils sont enfin prêts à commencer une nouvelle ère.

A ce propos, Carmelo Ezpeleta, le patron de Dorna Sports, promoteur de MotoGP, a donné quelques explications sur le déroulement de la compétition. Ainsi la FIM MotoE World Cup commencera par un premier test officiel sur le tracé de Jerez en février 2019. Aussi elle se déroulera dans un premier lieu sur 5 épreuves. Ceci dans des circuits européens selon le calendrier du MotoGP. L’idée étant de démarrer progressivement avant de généraliser à un niveau mondial. Par ailleurs les organisateurs ont décidé que cette compétition de moto électrique se déroulera durant les weekends du Grand Prix. Cela permettra d’assurer un maximum de visibilité à cette nouvelle catégorie.

La FIM MotoE World Cup va se disputer avec une moto Energica, les pneus seront fournis par Michelin

Après une série de tests, les organisateurs ont choisi la moto italienne Energica, Michelin quant à lui fournira les pneus. A ce propos, Ezpeleta a expliqué que tous les pilotes conduiront la même moto, il y ‘en aura 18 au total. Les 7 équipes privées de MotoGP seront fortement impliquées dans cette compétition. En effet c’est eux qui vont fournir 14 motos sur les 18. Des équipes de Moto2 et Moto3 vont fournir les 4 motos restantes quant à eux.

EgoGP, c’est 250 km/h de et un passage de 0 à 100 km/h en seulement 3 secondes

La seule moto qui va participer à la compétition est l’EgoGP, la version de course de la moto Energica. Cette dernière peut atteindre 250 km/h, elle dispose d’une puissance de 110 kW, soit l’équivalent de 147 chevaux. Elle est refroidie par huile et dispose d’un couple de 195 Nm. Grâce à cela le passage de 0 à 100 km/h se fait en seulement 3 secondes.

En outre, Loris Capirossi, triple champion du monde de MotoGP dans les années 1990 est en train de tester l’EgoGP. A ce propos il a déclaré apprécier particulièrement le fait de pouvoir entendre le bruit de son genou touchant la piste.

«La moto est assez lourde mais, comme le poids est placé assez bas à cause des batteries électriques, elle est agile et elle développe sa puissance de manière linéaire » Loris Capirossi.

One thought on “Après le Formule E, le MotoGP lancera son championnat électrique en 2019, FIM MotoE World Cup

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *