voiture hybride rechargeable

  Comme la voiture hybride classique, une hybride rechargeable ou une « Plug-In Hybrid » ou encore une « PHEV », dispose de deux systèmes-moteurs : le thermique et l’électrique. Cependant, le moteur électrique de l’hybride rechargeable est plus puissant et la capacité de stockage de sa batterie est plus grande. Dans cet article nous allons faire l’inventaire des caractéristiques principales de l’hybride rechargeable : mode de fonctionnement, avantages et inconvénients.

Une conception pour un meilleur rendement

  De telles caractéristiques permettent à la voiture hybride rechargeable de rouler à des vitesses plus élevées et sur des distances plus grandes, et tout cela en mode 100% propre. A noter qu’il est toujours possible de faire le choix de l’électricité consommée. Le conducteur peut à tout moment permuter entre le mode de roulement tout électrique ou bien hybride.

Tout sur la voiture hybride rechargeable

Des configuration variées  continuellement optimisées 

Côté configuration de transmission et de disposition des systèmes-moteur, il convient de dire qu’il en existe plusieurs. A titre d’exemple, l’Opel Ampera, une pionnière dans cette catégorie de voitures, le moteur thermique n’entraîne jamais les roues d’une façon directe. Il sert tout simplement à générer de l’électricité. C’est toujours le cas pour la BMW i3 REX qui dispose d’un moteur électrique qui entraîne seul les roues. Cependant, la nouvelle Hyundai Ioniq Plug-In Hybrid ou encore la Toyota Prius disposent d’un système de transmission où les deux moteurs entraînent à la fois l’arbre de transmission.

Tout sur la voiture hybride rechargeable

Un point caractéristique : la puissance de la batterie 

Quant aux batteries de cette catégorie de véhicules, elles ont une capacité 7 à 13 fois plus supérieure que celles du véhicule hybride classique. Cette particularité leur permet de rouler en mode électrique environ 60 km en atteignant même les vitesses d’une voiture thermique.  En plus de cela, et lors du freinage et de décélération, la batterie profite à une énergie supplémentaire grâce à la récupération de l’énergie de l’inertie. Bien entendu, on peut procéder à la recharge extérieure sur une borne domestique installée chez soi ou bien encore sur les bornes de recharge disponibles dans les lieux publics. La durée de recharge est de l’ordre de 3 à 4 heures.

Un mode transitoire 

La technologie hybride rechargeable représente désormais pour plusieurs constructeurs automobiles une étape de transition privilégiée pour passer à un mode plus respectueux de l’environnement. Ainsi, plusieurs modèles doivent être commercialisés dans les années à venir comme la DS7 Crossback E-Tense, la Peugeot 3008 ou encore l’Audi 8.

Une technologie relativement récente, l’hybride rechargeable a toutefois un côté négatif : celui de la hausse du coût. A titre d’exemple, Une Toyota Prius est disponible à partir de 36 900 € contre 30 500 € pour la version hybride classique. Le surcoût peut même être de l’ordre de 10 000 € pour la Hyundai Ioniq Plug-In disponible à partir de 36 100 € contre 26 100 € pour sa version classique.

Tout sur la voiture hybride rechargeable

Les avantages de l’hybride rechargeable :
  • Alliance des deux systèmes électrique et thermique afin d’atteindre un rendement de transmission optimal.
  • Autonomie largement suffisante pour faire les trajets quotidiens en mode 100% électrique.
  • Faible consommation de carburant de l’ordre de 1L/100 km. A noter que cette consommation varie en fonction de l’itinéraire, du mode de conduite et de l’attitude du conducteur.
  • Véhicule tout-en-un : à peu près 900 km d’autonomie hybride en grands trajets et 60 km en mode 100% électrique pour les petits trajets.
  • Confort de conduite du véhicule électrique.
  • Possibilité de choisir l’origine de l’électricité consommée.

Tout sur la voiture hybride rechargeable

Les inconvénients de l’hybride rechargeable :
  • Un coût d’achat relativement élevé.
  • Une conception complexe en raison de l’alliance des deux modes de transmission, ce qui pourrait générer des coûts d’entretien supplémentaires à long terme.
  • Lors du roulement sur les longs trajets, et étant donné que le moteur électrique est en mode repos, celui-ci représente un surpoids générant une augmentation de consommation.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *